•  

      N'en déplaise à Jean - Paul Sartre , l'enfer , ce n'est pas toujours les autres. Même si les rapports humains sont une mécanique complexe qui nécessite un long apprentissage et une non moins longue pratique , on a toujours beaucoup à apprendre du commerce des autres.

    Nous avons trop tendance à porter des jugements lapidaires sur ceux qui nous entourent , qu'ils nous soient proches ou éloignés.

    Il y a pourtant une manière simple de les comprendre : c'est de se mettre à leur place.

    " Avant de juger une personne , marche pendant trois lunes dans ses mocassins ", rappelle un proverbe indien riche de sens.

    Car l'idéal serait être avec les autres aussi indulgents que nous le sommes avec nous - mêmes.

    Accepter leurs travers , leurs défauts , leurs indiscrétions.

    Et puis, sommes -nous sûrs d'être nous-mêmes exempts de reproches ?

    N'avons -nous pas une responsabilité dans les comportements qu'ont les autres à notre égard ?

    " L'assassiné n'est pas innocent de son propre assassinat " , affirme Gibran.

    A méditer , n'est - ce pas ?

      " Toute chose a deux anses : l'une par où on peut la porter , l'autre par où on ne le peut pas.

    Si ton frère a des torts , ne le prends pas du côté par où il a des torts ; ce serait l'anse par où on ne peut rien porter.

    Prends - le plutôt par l'autre , te rappelant qu'il est ton frère , qu'il a été nourri avec toi , et tu prendras la chose par où on peut la porter. "

     Epictète - Manuel d'Epictète  

     

    Par FABIENNE - Publié dans : BEAUX TEXTES - Communauté : Embellissons nous la vie

    votre commentaire
  • UN PEU DE PAIX ET d'AMITIE

    SOUS LES AILES

    DE LA COLOMBE....


    1 commentaire
  • 832556

    Si tu as de nombreuses richesses,

    donne de ton bien.
    Si tu possèdes peu,
    donne de ton coeur et de ton temps

    1 commentaire
  • En souvenir de Cuba 2009
     
     
     Pour  moi la vie n'est pas une simple chandelle
    qui jette une brève lueur dans la nuit.
    C'est une sorte de flambeau splendide que j'ai
    pour le moment entre les mains, et je veux
    qu'il brûle aussi haut et aussi fort que
    possible avant de le remettre
    aux générations futures.
     
    Georges Bernard Shaw
     
     
     
    Pour recevoir la pensée du jour
    Bonne journée à tous
    vos grands amis

    votre commentaire
  • CHEZ MOI....

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    <?xml:namespace prefix = v ns = "urn:schemas-microsoft-com:vml" /><v:shapetype id=_x0000_t75 stroked="f" filled="f" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" o:preferrelative="t" o:spt="75" coordsize="21600,21600"><v:stroke joinstyle="miter"></v:stroke><v:formulas><v:f eqn="if lineDrawn pixelLineWidth 0"></v:f><v:f eqn="sum @0 1 0"></v:f><v:f eqn="sum 0 0 @1"></v:f><v:f eqn="prod @2 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @0 0 1"></v:f><v:f eqn="prod @6 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="sum @8 21600 0"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @10 21600 0"></v:f></v:formulas><v:path o:connecttype="rect" gradientshapeok="t" o:extrusionok="f"></v:path><o:lock aspectratio="t" v:ext="edit"></o:lock></v:shapetype><v:shape id=_x0000_s1026 style="MARGIN-TOP: 9.1pt; Z-INDEX: -1; LEFT: 0px; MARGIN-LEFT: -9pt; WIDTH: 261pt; POSITION: absolute; HEIGHT: 227.35pt; TEXT-ALIGN: left" wrapcoords="-36 0 -36 21559 21600 21559 21600 0 -36 0" type="#_x0000_t75"><v:imagedata src="file:///H:\DOCUME~1\Jeanne\LOCALS~1\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image001.jpg" o:title="Chez%20moi" mce_src="file:///H:\DOCUME~1\Jeanne\LOCALS~1\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image001.jpg"></v:imagedata><?xml:namespace prefix = w /><w:wrap type="tight"></w:wrap></v:shape>Chez moi il y a une bande d'enfants

    Qui vont grandissant .

    Quatre Chiens , Huit chats

    Qu'on aime bien

    Deux Pies en travestis

    Cinq Merles et Merlettes

    Qui font la fête !

    Un Coq harangueur

    Dix poules caquetant une berceuse

    A leurs poussins bagarreurs !

    Quelques tourterelles charmeuses

    Six lapins câlins

    Sept canards goguenards

    Se baignant dans la mare .

    Le tout dans un jardin  « falbalas »

    Par les roses trémières envahi...

    Pâquerettes et lupins

    Timidement se font la cour

    Sous le regard indulgent et rêveur

    De l'églantier amoureux

    De sa frivole cousine

    Dont il se fait troubadour

     La piquante aubépine...

    Celle-ci  dédaigne ce pauvre cœur !

    Le tendre myosotis murmure

     A la coquette... « ne m'oubliez pas » .

    Au milieu de tout ça Une maison ouverte

    Aux quatre vents et aux passants...

    Si vous venez vous trouverez

    Couverte d'une nappe blanche

    La table dressée , De vieux bancs

    Qui vous attendent...

    Même si c'est pas dimanche

    Qu'importe ..... Car si vous venez

    Pour nous ce sera...Dimanche !

                                                                               Jeanne  dite « La bonne  Hôtesse"


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique